Vous n'êtes pas identifié.Connexion
 

Assistant.e familial.e

 

Principales activités

L’Assistant.e familial.e accueille dans sa famille et sous son toit, des mineur.e.s et des jeunes majeur.e.s de moins de vingt et un ans. L’ensemble des personnes résidant à son domicile constitue alors une famille d’accueil.

Il.Elle assure la sécurité, le bien-être physique et moral des enfants ou adolescent.e.s accueilli.e.s en leur offrant un  cadre éducatif, familial et relationnel leur permettant de s’épanouir dans de bonnes conditions.

L’accueil peut être organisé au titre de la protection de l’enfance ou d’une prise en charge médico-sociale ou thérapeutique.

Conditions d'exercice

La majorité des assistant.e.s famili.aux.ales sont employé.e.s dans le cadre de l’Aide sociale à l’enfance par les conseils généraux.

Les autres secteurs d’intervention sont les services de placement familiaux gérés par des établissements privés associatifs autorisés par les départements et habilités par la justice, les services d’accueil familial spécialisé ainsi que l’accueil familial thérapeutique en services de psychiatrie infanto juvénile.

Le travail de l'assistant.e familial.e s'inscrit dans un projet éducatif global impliquant un ensemble d'interventions psycho-socio-éducatives. En conséquence, il.elle est membre à part entière de l’équipe pluridisciplinaire (assistant.e.s soci.aux.ales, éducateur.trice.s spécialisé.e.s, psychologues) qui suit chaque enfant, adolescent.e ou jeune majeur.e.

Compétences attendues

L'assistant.e familial.e est avant tout un.e éducateur.trice, même si le volet affectif a une place.

Un goût pour le contact avec les enfants, les adolescent.e.s et leur famille, mais aussi pour le travail en équipe autour d’un projet de soins ou éducatif est nécessaire.

Capacité d’écoute, patience, sens de l’observation ainsi qu’une bonne résistance physique et psychologique sont indispensables pour gérer des situations de conflits ou d’urgence.

Certification

Le diplôme d'Etat d'Assistant familial est requis pour exercer ce métier.

L'assistant.e familial.e doit également être titulaire d'un agrément délivré par le président du Conseil Départemental après vérification que ses conditions d'accueil garantissent la santé, la sécurité et l'épanouissement des mineur.e.s accueilli.e.s.

Il.Elle est tenu.e de participer à un stage préparatoire à l’accueil d’un.e enfant d’une durée de 60 heures.

Il.Elle doit également suivre dans les trois premières années d’exercice une formation en alternance qualifiante de 240 heures, pouvant déboucher sur un examen professionnel et l’obtention du diplôme d’État d’assistant familial.

Passerelles vers d'autres métiers

L'Assistant.e familial.e peut bénéficier d’allègements de formation pour l'obtention du diplôme d'Etat de technicien de l'intervention sociale et familiale (cf. fiche formation)

Rémunération

L’Assistant.e familial.e qui est salarié.e perçoit une rémunération pour chaque enfant confié ainsi que différentes indemnités inhérentes à son entretien.
Que l’employeur soit public ou privé, le Conseil Départemental fixe par délibération les montants et modalités de la rémunération et les indemnités afférentes à l’accueil des enfants. La rémunération dépend des conditions d'exercice mais également du nombre d'enfants accueillis.

Le métier est compatible avec l’exercice d’une autre activité salariale sous certaines conditions.

Dans la fonction publique territoriale ( rémunération brute mensuelle selon la grille indiciaire 2017) :

Agent social principal de 1ere classe :
1er échelon : 1 616,68 €
Fin de grade : 2 183,69 €

Agent social principal de 2e classe :
1er échelon : 1 537,02 €
Fin de grade : 1 949,39 €

Agent social :
Début de carrière : 1 522,96 €
Fin de carrière : 1 895,84 €

Sources

                                                                                                                                    Fiche mise à jour en août 2018

 
Fond Social Européen et Union Européenne République Française Région Occitanie