Vous n'êtes pas identifié.Connexion
 

Orthoprothésiste

 

Principales activités

Le  travail de l’orthoprothésiste consiste à concevoir, fabriquer ou adapter des prothèses (pour remplacer, partiellement ou totalement, un membre) et des orthèses (pour soutenir une déficience osseuse ou musculaire).

A  partir d’une prescription médicale, ce.cette professionnel.le de la santé procède à un appareillage sur mesure d'une personne malade ou handicapée. Cet appareillage comprend la conception, la prise de mesure avec prise d'empreinte ou moulage, la fabrication, l'essayage, l'adaptation, la délivrance de l'appareil, le contrôle de sa tolérance et de son efficacité fonctionnelle immédiate, le suivi de l'appareillage, de son adaptation, sa maintenance et ses réparations.

La mission  de l’orthoprothésiste est de redonner aux personnes en situation de handicap une autonomie.  Il.Elle joue un rôle déterminant dans le processus de prise en charge du.de la  patient.e.

Conditions d'exercice

La grande majorité des orthoprothésistes exercent dans les entreprises de prothèses ou d’orthèses, dans les centres de rééducation, d’appareillages, les organisations humanitaires, plus rarement dans les hôpitaux.

Ils.Elles peuvent aussi exercer à leur compte comme auxiliaire médical.e. 

Compétences attendues 

L’orthoprothésiste doit faire preuve d’une grande habileté pour travailler les différents matériaux. Pour prendre en compte l’esthétique de la prothèse, il est indispensable d’avoir une bonne vision des volumes et des proportions.

Il.Elle doit aussi avoir le sens du dialogue pour coopérer dans de bonnes conditions avec l’équipe médicale et posséder des connaissances médicales et anatomiques. Enfin, il.elle doit se tenir au courant des évolutions des technologies.

Dialogue, écoute et tact sont aussi de mise pour exercer ce métier toujours au contact de la souffrance morale ou physique.

Jeunes accidenté.e.s, personnes âgées défaillantes ont directement affaire au.à la prothésiste-orthésiste. Un moral d'acier est donc nécessaire pour exercer ce métier.

Certification

 Plusieurs niveaux de qualification, du CAP au BTS, existent pour exercer ce métier :

• CAP orthoprothésiste ;

• Diplôme de technicien.ne prothésiste-orthésiste (DT) : Dernière session de ce diplôme en 2018.  Il est remplacé par le Bac pro « technicien.ne en appareillage orthopédique »  dont la première session aura lieu en 2019.

• BTS prothésiste-orthésiste (à terme, ce diplôme devrait faire partie des métiers de la santé et deviendra donc un diplôme d'État ).

Evolutions de carrière

 Avec un diplôme de technicien.ne (DT), et plusieurs années d'expérience, il est possible d’évoluer vers des fonctions d’encadrement d’équipe, de chef.fe d’atelier.

Les technicien.ne.s titulaires du BTS prothésiste-orthésiste peuvent évoluer vers des fonctions de direction dans leur entreprise, ou s’installer à leur compte (cette installation ne peut se faire qu’après trois années d’exercice du métier).

Rémunération

 Les salaires des orthoprothésistes sont variables en fonction  de leur qualification de départ, de la taille et de l’organisation de l’entreprise dans laquelle ils exercent.

Chez un.e artisan.e orthoprothésiste, un.e ouvrier.ère débutant.e spécialisé.e gagne aux environs de 1 500 € par mois. Avec de l’expérience, son salaire peut atteindre 1 700 €. L’artisan prothésiste à son compte réalise un revenu supérieur.

 

Sources

                                                                                                                                  Fiche mise à jour en août 2018

 
Fond Social Européen et Union Européenne République Française Région Occitanie